Actualités et évenements

Belle réussite du premier salon du livre de Labégude

Au soir de ce 25 mars , Michèle Huot adjointe au maire à la culture et fondatrice de la bibliothèque, Michel Vernet et l’ensemble des bénévoles de la bibliothèque municipale arboraient un large sourire : ils venaient de réussir leur premier salon du livre à la salle des fêtes. Un projet ambitieux en ce dimanche des Rameaux marqué par de nombreuses animations sur le bassin Albenassien, Mais les responsables avaient su convaincre 17 écrivains locaux auteurs pour la plus part de plusieurs ouvrages. C’est ainsi que les quelques 120 visiteurs présents entre 10h et 18h30 ont pu consulté les bouquins de Jean- Marc Gardes relatant la vie sur le plateau ardéchois. Le professeur Alain Martinot et Marguerite Garcin sous l’égide des ainés de St. Privat nous ont présentés des ouvrages collectifs consacrés à notre territoire. Par ces nouvelles, ces photos et ces recettes de cuisine Alice Lacour nous rappelle la richesse du patrimoine ardéchois tout comme le fait Françoise Barry à travers ces nombreux écrits sur la vie des paysans d’autrefois. Marinette Mazoyer à travers ces poésie, ces nouvelles écrites en occitant et traduites en français insiste sur la langue parlée dans nos campagnes, sans oublier Yves Paganelli maire de Chirol pendant 30 ans auteur compositeur interprète et maintenant écrivain d’un roman « un homme tranquille » titre qui lui va si bien. Mais les livres présentés dans ce 1er salon ne se sont pas limités à la vie de notre territoire de nombreux ouvrages autobiographiques d’auteurs ardéchois ont été publié avec le livre du gendarme Henri Klinz relatant l’affaire Conti le tueur fou toujours envie.Le très émouvant livre de Yolande Chapuisat – Gervaise ( compagne de Gilles Dreux) Tu seras un ange mon fils , ainsi que Marion Moulin avec N’oublie pas et les 3 ans de calvaire de Marie Lannizi dans la gueule du loup. Avec Agnes de France de François Thivin, les ouvrages sur Napoléon de Roger Iappini, l’école Flotante de Frédéric Gobert l’histoire était aussi présente tout comme d’autres sujets comme les polards de de Frances Harppers, les romans de Jean Tirelli ou les poésies traduites de l’allement de Ambroise Duc. Une première encourageante et enrichissante pour les organisateurs comme n’a pas manqué de le souligner le maire dans son intervention